Lettre d’informations aux habitants de Charensat

Lettre d’informations aux habitants de Charensat:

   Lettre d’informations aux habitants de Charensat

                                                                                                                                                                                 Février 2019                     

Chers concitoyens,

Nous, les élus municipaux minoritaires et l’association Regards sur l’Avenir,  vous adressons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Puisse 2019 être douce à chacun d’entre vous avec une pensée particulière pour celles et ceux qui sont dans la peine.

Nous espérons aussi que 2019 soit une année fructueuse pour notre commune et nous ferons en sorte d’y contribuer avec nos moyens comme nous nous y sommes engagés.

Pour la 3eme fois consécutive et en l’absence   de bulletin municipal, voici notre lettre d’informations sur les points importants concernant la vie de notre commune et de notre association.

 

Commerce 

On ne peut, hélas que constater la fermeture fin 2018 de notre commerce de proximité, qui avait été créé en 1860 et qui faisait à la fois épicerie , fruits et légumes et presse. Ce n’était pas qu’un commerce, bien utile mais aussi un lieu de rencontre, de mémoire où l’on se rappelait les générations de patrons, patronnes et de clients qui s’y sont succédées. Un grand merci à Marie-Thérèse Charvillat qui a tenu bon jusque-là, on lui souhaite une bonne retraite.

Depuis des années, elle avait signalé au maire son départ à la retraite qui n’en a jamais parlé en conseil municipal, n’a pas cherché de solutions et n’a fait preuve d’aucune anticipation alors que la fermeture signifiait automatiquement la disparition de ce commerce qui était intégré dans le bâtiment personnel.

Le maire a parlé dernièrement d’une épicerie « solidaire » où  tous les volontaires viendraient tenir à tour de rôle le magasin. Mais une épicerie solidaire est un système très particulier qui a pour vocation d’accueillir des publics bénéficiaires orientés par des associations et des institutions publiques sous critère de minima sociaux. L’accès à l’épicerie dépend de critère géographique et de

 

conditions de ressources financières. À cela peut s’ajouter des conditions d’accès spécifiques à chaque structure. A l’évidence ce système ne correspond pas aux besoins des habitants de la commune. Il s’agit d’une confusion de la part du maire.

Quant à la solution pour la commune de créer une épicerie qui serait tenue par des volontaires à tour de rôle, elle est bien sympathique mais relève de l’utopie. Un commerce demande une gestion rigoureuse, il y a toujours à la fin un responsable qui doit rendre des comptes et la responsabilité du commerçant ne peut pas être diluée entre divers bénévoles.

D’autres solutions plus en adéquation avec les souhaits et les besoins de la population auraient dû être recherchées depuis longtemps car personne n’ignore les difficultés pour maintenir les commerces de proximité dans nos communes et ne pas s’y préparer, ni en discuter avec tous ses conseillers, alors que la fermeture était annoncée, est une faute de la part du maire. Sauf à ne rien faire, la commune devra investir dans un local pour le transformer en « épicerie… », et sauf à espérer des subventions qui se font de plus en plus rares, la commune a intérêt à bien mener son budget et au maire de clarifier ses choix, de cibler les actions   prioritaires et mettre fin à une gestion brouillonne.

Déjà la boucherie ouverte en 2002, bâtiment propriété de la commune qui a investi pour la créer, est fermée depuis 2ans et nous n’avons pas connaissance de démarches de la part du maire   pour chercher un repreneur alors qu’il faudrait faire des efforts pour essayer de rentabiliser cet investissement et rapporter de l’activité sur la commune ( boucherie, autre commerce ou services..) L’ancien restaurant privé « Le Killian » bien situé sur la grande place reste tristement fermé depuis des années après le décès du propriétaire, Jean Luc Blanchon, défunt frère du maire. Toute reprise semble plombée par une succession bien complexe.

Notre bourg se vide de ses derniers commerces et cela nous inquiète tous, pour autant le maire n’a pas estimé nécessaire de réunir la commission vie économique, artisanat et commerce une seule fois cette année ni d’ailleurs les années précédentes. Les résultats ne lui donnent pas raison.

Bâtiments Chassagnette/Galeazzi

Le maire a fait l’acquisition de l’ensemble des bâtiments appartenant à la famille Chassagnette/ Galeazzi et a fait valoir son droit de préemption pour l’achat des bâtiments de l’ancienne boucherie mais pour quelle utilisation ? A notre question, il a répondu n’avoir actuellement aucun projet alors qu’un couple était intéressé pour l’achat de ce bâtiment. Sa motivation étant surtout de récupérer les terrains attenants sans autre explication valable.

Cela démontre une fois de plus l’incohérence de la politique municipale : comment la commune pourra réhabiliter toutes ces habitations et se lancer simultanément dans des projets de construction de bâtiment à Chancelade et autres projets, cela va se chiffrer à minima, à plusieurs centaines de milliers d’euros, voire beaucoup plus ?

L’étang de Chancelade et l’étang communal des Persats

L’association Regards sur l’Avenir a adressé une lettre au maire de Charensat, le 02 novembre 2018, l’interrogeant sur les actualités de Chancelade, compte tenu du fait qu’à l’ordre du jour du conseil municipal du 05 novembre 2018, rien n’était mentionné à ce sujet. Nous savions aussi qu’un acquéreur éventuel avait fait des propositions à la municipalité. Comment se fait-il que des décisions si importantes pour notre commune, ne soient pas à l’ordre du jour? Certainement pour que comme d’habitude, seule, une petite partie du conseil municipal soit informée en catimini. Grâce au courrier de l’association, l’ensemble du conseil municipal a pu obtenir des informations qui n’ont hélas pas été retranscrites dans le compte-rendu de la réunion. D’après notre maire, il n’était pas utile que la population soit plus informée et ce malgré notre demande.

On a ainsi appris que le droit de préemption sur la ZAD de Chancelade a été accordé par la préfecture, permettant à la commune de Charensat de préempter en cas de vente de l’étang.

On a appris également que lors de la réunion de la commission départementale de la nature, des sites et des paysages du 25 octobre 2018, la commune de Charensat a présenté un projet d’urbanisation sur le site de Chancelade au lieu dit « Les Curadis » où le maire souhaite permettre la création d’un complexe touristique :

– création d’hébergement touristique classé au      minimum 3 étoiles pour 60 à 70 personnes : cabanes sur terre et sur eau

– création d’un bâtiment d’accueil/maison de pays  permettant de faire la promotion du territoire et des produits locaux

– mise en place d’abris/cabanons pour les pêcheurs

– création d’un observatoire ornithologique

– construction d’un port pour la mise à l’eau et l’accueil de barques et embarcations légères

– aménagement de plage pour la baignade, aménagement de circuits de découverte pour la randonnée.

 

Cette étude paysagère ne prend en compte, ni l’aspect financier, ni la rentabilité. Les conseillers municipaux n’ont jamais vu ce projet d’étude.

Le président de la Communauté de communes de Pays de Saint Eloy a soutenu ce projet dans une lettre du 24 octobre 2018 mais n’envisage aucun engagement financier. La commission de la nature, des sites et des paysages a donné un avis favorable à ce projet d’urbanisation.

Toutefois, ce projet d’urbanisation doit encore être validé par la carte communale.

De plus, M. Neyrial, acheteur potentiel de l’étang de Chancelade, a rencontré M. le Maire et a proposé différents scénarios sur le plan d’eau des Persats et celui de Chancelade avec soit une location, soit un achat du foncier. Ces informations ont été obtenues en insistant lors de ce conseil municipal, grâce aux questions posées dans notre lettre que le maire n’a pas souhaité lire.

  1. Neyrial proposait de louer l’étang des Persats et le lodge pour 3500€ /an soit 292€/ mois dès le 1er janvier 2019. M. le maire a alors souhaité faire prendre une délibération immédiate aux conseillers municipaux pour les Persats. Les élus minoritaires qui avaient travaillé sur ce projet et ses impacts financiers ont immédiatement refusé de voter cette délibération et ont demandé à rencontrer M. Neyrial, avant de voter quoique ce soit sur ce projet.

Lors de cette rencontre du 17 décembre 2018, M. Neyrial et un de ses associés ont présenté leur projet détaillé pour les deux étangs et bâtiments.

  • pour l’étang de Chancelade, une très intéressante création d’un centre de pêche de haut standing (plusieurs cabanes terrestres dans les arbres et d’autres flottantes, une vingtaine de postes de pêche et un bâtiment d’accueil, ce dernier pouvant éventuellement être réalisé par la commune mais en respectant leurs critères).
  • M. Neyrial a expliqué aussi souhaiter une exploitation rapide des Persats (début 2019). Les minoritaires lui ont alors expliqué que le prix de 3500€/an proposé, leur semblait beaucoup trop faible et ne prenait pas assez en compte la valeur locative du lodge de l’étang des Persas. M. Neyrial a reconnu que sa proposition était certainement trop basse et qu’il allait refaire une proposition revue à la hausse (si on avait suivi le maire et les conseillers majoritaires, la proposition à 3500€/an aurait été validée !) La nouvelle proposition s’élevant à 6000,00€ /an, elle a été acceptée et votée à l’unanimité par le conseil municipal.
  • A une autre question des minoritaires concernant un achat éventuel de Chancelade par leur société, M. Neyrial a répondu que cela lui semblait problématique du fait du manque de maîtrise d’acquisition de foncier autour de l’étang et aussi du prix de vente qui, selon lui, est trop élevé.

Les conseillers minoritaires avaient   d’ailleurs dû insister en conseil du 11 décembre pour connaître le prix de vente de l’étang de Chancelade car le maire, qui manifestement envisage l’achat de l’étang de Chancelade n’en avait pas indiqué le prix jusque-là, et en tout cas pas à l’ensemble des conseillers. Il a fini par annoncer la somme de 900.000€, le vendeur n’étant pas présent, ce chiffre n’a pas pu être confirmé. Le maire, quant à lui, souhaiterait faire le rachat de Chancelade en empruntant sur une durée de 30 à 40 ans. Ce qui ne serait pas sans conséquences financières pour la commune qui ne parviendra pas à équilibrer la gestion de l’étang si l’on se réfère aux propositions de location de Mr Neyrial et associés. Il faudrait y ajouter aussi les investissements immobiliers… Les encouragements extérieurs sont flatteurs mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs et il faut garder à l’esprit que le département a renoncé à préempter l’étang de Chancelade.

Avec un tel emprunt, il serait très difficile de faire d’autres projets et d’autres investissements. Qu’adviendront alors les projets de commerce, de réhabilitation des bâtiments Chassagnette et autres? Tout doit être parfaitement réfléchi et anticipé sinon, nous courrons à la catastrophe. Tout l’argent de la commune ne doit pas passer dans l’étang, il faut absolument se garder une certaine capacité d’investissement pour d’autres projets très utiles à la population.

Pour rappel, le bilan des frais de location et de la gestion de l’étang montre malheureusement la continuité du déficit puisque celui-ci est de 24160€ pour 2017, ce qui porte le déficit cumulé sur les neuf dernières années à la somme de 225.000€. Nous ne connaissons pas encore les chiffres pour 2018.

RPI 

Pour la rentrée scolaire 2018/2019, une classe du RPI a failli être supprimée mais grâce à toutes les actions menées, la classe a pu être sauvegardée. Nous avons largement participé aux actions (occupation des écoles, participation très active aux différentes réunions où nous avons apporté des arguments et aux déplacements organisés via Clermont Fd). De plus, nous avons été très actifs sur les réseaux sociaux (site, Facebook, signatures de pétitions avec partage vers un maximum de personnes, etc…) mais comme on l’avait souligné il fallait des actions complémentaires et malheureusement, rien n’a été fait de spécifique, sur notre commune…

La création d’une garderie à Biollet permet maintenant des plages d’horaires adaptées aux parents d’élèves. Le projet d’un centre de loisirs à Biollet financé par la comcom et animé par l’antenne de Pionsat permettra de compléter le système actuel de garde périscolaire. Souhaitons que ces créations soient suffisantes pour maintenir les trois classes.

Les effectifs actuels dépassent les 50 élèves, c’est surtout à Espinasse où le nombre d’enfants a augmenté.

Depuis la réunion organisée à St Priest avec l’inspecteur d’académie et où étaient le Maire et Mme Chantal Bacconnet, nous n’avons plus d’infos. Les conseillers minoritaires ont posé à plusieurs reprises des questions sur le sujet pour faire réagir le maire mais en vain.

La décision de l’inspection académique pour la rentrée 2019/2020 a été connue le 28 janvier 2019. Et c’est une bonne nouvelle, pas de suppression de classe.

Maison de retraite 

L’EHPAD de Charensat a participé au concours national « Une maison de retraite pas comme les autres”, organisé par MDRS (maison de retraite sélection). C’était le seul établissement Auvergnat parmi les 56 retenus, ce qui est déjà un véritable succès. Une chanson et un petit film ont été réalisés pour montrer l’engagement de l’équipe auprès des résidents.

Nous avons soutenu la candidature en votant massivement, en partageant sur les réseaux sociaux, sur notre site internet et en partageant avec nos contacts par mail pour inviter le maximum de personnes à voter en faveur de notre EHPAD.

La maison de retraite de Charensat a été récompensée en recevant :

le Trophée d’argent : Meilleure initiative et prix du public. Contrairement à ce que M. Blanchon a pu dire, nous sommes très fiers de cette reconnaissance et félicitons très sincèrement l’ensemble du personnel qui a œuvré à l’obtention de cette distinction.

Téléphonie 

La population s’est largement mobilisée lors des coupures dues à des orages. M. N Guyen, responsable Orange et correspondant des collectivités est venu en mairie où il a rencontré le maire et des conseillers, de nombreux habitants, des commerçants, propriétaire de gites, exploitants agricoles, assureur, personnel administratif (mairie, Ephad) gestionnaire forestier…En tant qu’association nous avons donné à Mr N Guyen un dossier décrivant le mauvais état de notre réseau de communication. Des difficultés quotidiennes, flux très lent, chargement régulièrement interrompu, impossibilité de charger des fichiers ou des mises à jour de plus de 100MO sont régulièrement constatées.

La faiblesse de l’internet limite tous travaux professionnels. Le télétravail n’est pas envisageable dans ces conditions car entraîne   une perte de temps considérable qui a un coût financier ,(temps de travail trop important et/ ou perte de clientèle)   de même pour l’introduction de la télémédecine sur nos territoires qui voient le réseau médical se réduire, la fragilité de fonctionnement des systèmes de protection de santé,( téléalarme), de surveillance du cheptel ou de immobilier, ainsi que la domotique pilotage à distance ne sont pas réellement fiables chez nous. Il en découle une diminution de l’attractivité du territoire de notre commune et une surestimation du prix de l’abonnement.

Certes, le téléphone a été réparé mais la qualité, le débit d’internet et la couverture mobile, même améliorés depuis fin décembre, sont très loin d’être suffisants. La 4G ne passe pas et il existe des nombreuses zones blanches. Alors que dans les communes voisines, le débit est suffisamment puissant permettant la télévision par internet, nous en sommes loin et pas de perspective proche en vue et ces conditions ne favorisent pas l’installation de population active et habituée à une vie plus connectée..

 

Indemnité sécheresse 

Malgré la demande de Danielle Lenoble, en réunion du conseil, M. le maire n’a pas fait une demande en préfecture afin que notre commune soit déclarée sinistrée sécheresse pour les agriculteurs, prétextant un manque temps. Pourtant de nombreux agriculteurs sont au conseil… et notre commune est composée de beaucoup d’agriculteurs… Heureusement une étude nationale a déclaré le département sinistré sécheresse et notamment toutes les communes des Combrailles, permettant ainsi aux agriculteurs de faire une demande d’indemnité compensatrice sur TELECALAM.

POP 

De source sûre, pour ce qui est du retour d’assurance concernant le POP, entre 70 et 75% ont déjà été versé à la commune suite à son sinistre (incendie en 2011). Pour que le solde appelé « différé » (entre 60 et 70000€), soit versé en totalité, il aurait fallu, premièrement que le bâtiment soit refait exactement au même endroit que le bâtiment sinistré sinon une décote est appliquée et, deuxièmement, que les travaux soient terminés dans les deux ans suivant le sinistre soit fin 2013 (une dérogation étant permise pour les municipalités mais en général elle n’excède que très rarement les 2 ans supplémentaires).

Or Le maire a déposé le permis de construire après le sinistre seulement début 2014 donc hors délai. Compte tenu du non-respect de ces 2 conditions, le versement du solde est plus que compromis par la négligence du maire qui a toujours rejeté la demande des élus minoritaires qui conseillaient à raison la reconstruction du Pop au même endroit. En plus de bloquer la reconstruction et maintenant de perdre sans doute le solde de plusieurs dizaines de milliers d’euros, Il faut noter que, sur le projet de la carte communale, le terrain de l’ancien Pop a été volontairement exclu des zones de loisirs constructibles autour de l’étang alors que ce terrain très bien placé a vocation à avoir une utilité de réception, d’abri ou autre. Encore une façon de gaspiller encore un peu plus le patrimoine de notre commune   avec une gestion communale désordonnée. D’ailleurs, tout a été laissé à l’abandon sur cette parcelle.

Carte communale 

Une carte communale, à l’initiative du Maire est en cours de réalisation. Aucune information n’a été donnée en conseil municipal sur l’avancement de ce projet.

Le seul but de ce document d’urbanisme est de pouvoir construire un bâtiment d’accueil à l’emplacement souhaité par le Maire. Seuls les terrains communaux situés autour de Chancelade (à l’exclusion du terrain du POP) ont été mis en zone loisirs donc constructibles sur la carte communale. Aucun terrain privé autour de Chancelade n’est concerné.

De plus, la carte communale est beaucoup plus restrictive que le règlement national d’urbanisme (RNU) actuellement en vigueur sur le territoire de Charensat.. Elle permet  seulement 2 hectares de terrains constructibles sur la commune et ils sont situés dans le bourg et ils appartiennent à la commune. On peut se questionner sur la légalité de ce choix de spolier les propriétaires fonciers privés de la commune.

Il n’y aura plus aucune possibilité de construire des maisons neuves dans les villages sauf pour les agriculteurs et encore il faudra construire leur maison entre la première et la dernière maison du village. Si des jeunes veulent s’installer dans un village, leur seule possibilité sera d’acheter une ancienne maison et la rénover.

Pour acter cette carte communale, une enquête publique doit être faite, ce sera l’occasion à tous les Charensatois de se rendre compte des restrictions que cela engendre et chacun devra se mobiliser pour faire entendre ses droits.

Eau communale 

Une loi du 3 août 2018 revient sur la mise en œuvre du transfert des compétences « eau » et « assainissement » aux intercommunalités. Ce texte maintient le caractère obligatoire de ce transfert pour les communes situées dans le périmètre d’une communauté d’agglomération, en conservant la date butoir du 1er janvier 2020. En ce qui concerne les communes situées dans des communautés de communes, le principe d’un dispositif de report au 1er janvier 2026 a été acté. Ce décalage dans le temps sera possible grâce au dispositif de la minorité de blocage, à la condition qu’une délibération soit prise en ce sens avant le 1er juillet 2019.

Donc si la commune souhaite conserver sa gestion communale jusqu’en 2026, il faut prendre une délibération en ce sens. Les communes voisines ont déjà pris cette délibération. Le maire de Charensat n’a quant à lui fourni aucune information ni concernant cette loi, ni concernant son souhait de conserver la gestion communale de l’eau.

Les problèmes d’eau à Charensat persistent depuis plusieurs années, la sécheresse de cette année et le changement climatique accentue le phénomène mais ce ne sont pas les seules causes. Certes les débits sont très bas et malgré les travaux effectués ces dernières années pour améliorer certains captages ou réparer les drains, le manque d’eau se fait toujours ressentir. Les fuites sur le réseau sont constatées régulièrement. Le rendement du réseau annoncé en 2016 de 97 % par le maire était totalement faux et celui de 85 % en 2017 est de toute évidence encore surestimé (le rendement moyen en France n’est que de 80%). Les recherches de fuites sur le réseau doivent faire l’objet d’un diagnostic pour être résorbées.

Devant ce constat alarmant, la solution n’est pas de mettre des bacs dans les stabulations pour économiser l’eau. Cette solution est très difficile à mettre en œuvre et n’est pas compatible avec les techniques d’élevage actuelle, elle est même dangereuse pour les animaux.

N’oublions pas non plus que certains habitants de notre commune n’ont pas encore l’eau potable au robinet et ne sont pas raccordés au réseau communal.

  1. le maire envisagerait de connecter le réseau communal au réseau d’une société comme la SEMERAP ou autre. C’est peut-être pour cette raison qu’il n’a pas pris de délibération, pour l’instant. Pourtant le prix au m3 ne serait pas le même, il serait proche du double de notre prix actuel donc les conséquences seront très lourdes au niveau financier, notamment pour les agriculteurs.

Avant d’en arriver là, il faut étudier sérieusement toutes les solutions possibles afin de garder notre autonomie.

La communauté de communes du pays de Saint Eloy    

Elle a désormais un site internet www.paysdesainteloy.fr  qui permettra enfin de suivre les engagements et objectifs de cet établissement public de coopération intercommunale à fiscalité unique dont les compétences sont soit obligatoires, facultatives ou optionnelles. Charensat y est représentée par le maire, François Blanchon, membre titulaire du bureau, ou par son suppléant Eric Cloarec, pour autant il n’y a pas de communication en retour lors des conseils municipaux sur les actions de la communauté de communes qui pourtant engagent notre commune et nos finances.

Animations de l’association Regards sur l’Avenir :

La randonnée pédestre en semi-nocturne, à la découverte de sites remarquables de Charensat (le lavoir des Marmetoux, le château de Groslières, la voie romaine, l’église), s’est déroulée le 8 septembre 2018.

Une centaine de marcheurs (adultes, enfants et  poussettes) ont parcouru les trois circuits (5, 8 ou 14 km) selon leur choix. Un concours photo était organisé sur le parcours.

Le prix de la photo “Humoristique” a été remis à Etienne Bousset des Ancizes, le prix de la photo “insolite” a été remis à Ivan Cuny des Marmétoux (Charensat) et le prix de la photo “nature et découverte” à la famille Legay-Tarde de St Georges de Mons. Un lot a également été remis à plusieurs personnes pour les remercier de leur participation à ce très beau concours photos qui a permis de mettre en valeur les paysages et le patrimoine de la commune Charensat.

Après la marche, place au repas. 150 personnes (marcheurs et non marcheurs) ont répondu présent et sont venues déguster l’aligot. C’est dans une ambiance chaleureuse et très conviviale que s’est achevée cette belle soirée qui fût un réel succès.

 

Avec l’association  « De l’Art à Pionsat » on a organisé notre  première journée sur Les Métiers d’Art le dimanche 6 mai 2018, avec entrée gratuite,  à la salle des fêtes de Charensat. Et  ce fut un franc succès. Une douzaine d’exposants ont attiré un public nombreux et intéressé par le savoir-faire de ces artisans talentueux.   Cette

manifestation sera reconduite le dimanche 5 mai 2019.

 

Site internet  de l’association    

Notre site internet www.regardssurlavenir.com créé pour informer sur notre vie locale, aborde les actualités de notre commune, et en particulier les dossiers en cours de la mairie, rapporte   les ordres du jour des conseils municipaux et leurs comptes rendus. Vous pouvez toujours déposer vos commentaires en sachant qu’ils doivent respecter les règles d’usage.

Nous continuerons en 2019 à réagir aux événements : projet de Chancelade, carte communale, gestion de l’eau, la poste… Nous continuerons nos efforts pour partager avec vous nos informations, échanger nos points de vue et maintenir la communication. Nous continuerons à nous exprimer, à émettre des avis, des conseils quand bien même, Nous les minoritaires, les membres de l’association, nous nous heurtons au silence de la majorité et aux propos désagréables du maire qui supporte mal des avis opposés…

Chers concitoyens, nous espérons que cette lettre apportera un éclairage complémentaire sur la vie de notre commune. Alors, ensemble, plaçons 2019 sous le signe de la démocratie et de l’espoir d’une commune qui refait corps par le débat, la confrontation d’idées dans un respect mutuel.

 

Les conseillers municipaux : Thierry Chambon, Patrick Cottet, Agnès Déboudard, Danielle Lenoble, Marc Mourlon.

et « Regards sur l’Avenir »       bureau de l’association :

– Présidente, Marie-Laure Besse – Présidents adjoints, Thierry Chambon et Marc Mourlon,

– Secrétaire, Isabelle Magnol ,- Secrétaire adjoint, Hubert Girodias ,

– Trésorière, Odile Bourduge,– Trésorier adjoint, Christophe Bussière.

 

regardssurlavenir@gmail.com                          

http://www.regardssurlavenir.com                                                                                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments
  1. 12 mois ago
  2. 12 mois ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*