Etang de Chancelade, droit de préemption par la commune de Charensat ?

L’étang de Chancelade, environ 132ha, est une propriété privée qui a été mis en vente depuis quelques semaines par ses propriétaires.

Un investisseur, Mr Hartweg, a signé un compromis de vente ainsi que le maire l’a dit lors de la réunion du 28/11/2017 et aurait le projet de créer un village flottant totalement autonome au niveau environnemental, avec achat de terrains éventuels et de la forêt de la Brande,
Le projet d’acquisition en cours présage de gros équipements touristiques qui amèneront des animations touristiques et des retombées financières pour la commune sans parler des emplois qui pourraient être créés mais aussi la fin du déficit dû au bail de l’étang(200 000 € sur la durée d’un bail) donc de l’argent disponible pour faire d’autres investissements bénéfiques, cette fois, à l’ensemble des habitants de Charensat et pas seulement pour ne satisfaire quelques pêcheurs. L’investissement sur fonds privés serait une bonne solution pour notre commune ainsi que pour les communes voisines qui pourraient en tirer bénéfice.
L’horizon semblait s’éclaircir pour notre commune dans une conjoncture déjà incertaine des finances communales en général .mais le maire a fait voter lors du conseil municipal du 18 décembre 2017, la décision de l’élargissement de la ZAD de Chancelade en incluant les parcelles de l’étang.

Il s’agit en fait d’un droit de préemption sur l’étang de Chancelade qui permet effectivement l’achat de Chancelade par la commune.
Le maire n’a fourni aucun projet municipal, ni financement et selon nos informations le prix d’achat dépasserait largement le montant annuel du budget général de la commune !
Il espère des subventions à 70% : vu la conjoncture actuelle on se demande qui pourrait financer. Le département n’a lui-même pas souhaité donner suite au droit de préemption qu’il envisageait pour l’achat de l’étang de Chancelade et n’a pas fait de proposition d’achat en direct. La commune de Charensat avait pourtant pris lors de la séance du 20/10/2017 une délibération allant dans le sens souhaité par le département.
Le Maire souligne que ce n’est pas la commune du Montel de Gelat, qui n’avait déjà pas souhaité s’investir, ni la communauté de commune qui vont apporter de l’aide financière à Charensat pour l’achat de l’étang et on peut rajouter le département qui ne souhaite plus acquérir ce bien pour l’instant puisqu’il y a un investisseur intéressé. Nos élus qui sont prêts à nous engager dans cette voie devraient s’interroger sur le refus des autres collectivités publiques.

Effectivement, en 9 ans de bail, on est toujours sans aucun projet, ce n’est pas la seule vente de cartes de pêche qui peut financer l’emprunt. La gestion de l’étang est largement déficitaire de plus de 25000€ en moyenne par an simplement rien qu’en fonctionnement.
Le Maire explique qu’il vaut mieux acheter que de louer pendant 20 ans : la location sur 20 ans financerait l’achat. Dommage qu’il n’est pas présenté un tableau de financement pour nous démontrer ses propos, qui, en cette période de Noël ressemblent à un rêve.

Il explique aussi vouloir établir ce droit de préemption pour avoir un droit de regard sur la vente ? Mais ce ne serait que sur la partie qui appartient à Charensat.
C’est quoi un droit de regard ? Compliquer la vente avec le risque de la bloquer et en détourner l’acquéreur, en mettant des obstacles, d’ailleurs le maire lui a adressé un courrier qui n’est pas très encourageant pour son projet. En lui demandant une ébauche de projet, pour qu’elle soit conforme à la carte communale qui n’est pas aboutie, le problème : on ne voit pas un investisseur qui va faire savoir avant l’achat la teneur de son projet à des concurrents.
L’affaire est d’une très grande importance et nous la suivrons de près.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*