Depuis 2010, la mairie de Charensat exploite, pour les loisirs, le plus important étang d’Auvergne

Depuis que la commune de Charensat l’a pris en location, en 2007, l’étang de Chancelade et ses 132 hectares s’ouvrent un peu plus à la pêche et aux regards extérieurs.

 2220232

«Toutes les semaines, il se capture deux ou trois brochets d’un mètre ! » Enthousiaste, François Blanchon ? On peut tout du moins reconnaître la satisfaction éprouvée par le maire de Charensat à travers la métamorphose de cet étang pris en gestion par cette commune depuis 2007. Certes, la pêche apparaît comme l’élément de changement le plus visible. Mais l’évolution engagée vient aussi du fait, qu’ici, tout est grand.

Avec 132 hectares de superficie en eau et plus d’une dizaine de kilomètres de pourtour, cet étang s’inscrit comme le plus grand du Puy-de-Dôme et de l’Auvergne. Située pour deux tiers sur la commune de Charensat, et le tiers restant sur celle du Montel-de-Gelat, cette étendue abrite de belles populations de poissons susceptibles d’attirer les pêcheurs. À commencer par les nombreux brochets aux dimensions respectables. Les perches complètent ce peuplement de carnassiers parmi lesquels se trouvent quelques sandres et black-bass.

Côté carpes, les sujets approchant vingt kilos ont de quoi attirer les spécialistes. Si certains pratiquants ont été déroutés par une réglementation exigente, la garantie de préserver, nombreux, de gros sujets passe par le relâcher, ce fameux “no kill” d’origine britannique.

Pas de pêche les trois premières années et des empoissonnements conséquents autorisent, aujourd’hui, ces résultats. Avec 2.500 permis délivrés à l’année, ce site de pêche possède d’autres atouts que tente de valoriser la municipalité.

« La maîtrise foncière de tout le tour nous a permis de mettre en place un sentier de randonnée de trois heures, avec aménagement d’une passerelle de 60 mètres en chêne », explique le maire.

Projets en vue

Agrémenté de trois observatoires ornithologiques (65 espèces d’oiseaux recensées) réalisés avec le concours du Conseil général, ce parcours dispose d’une trentaine de panneaux de découverte de la nature et de la faune locale. Les enfants de la commune ont participé à préparer cette signalétique.

Parmi les projets, un bâtiment d’accueil, un hébergement pour pêcheurs et des activités nautiques estivales : autant d’idées que partagent les deux propriétaires privés de ce site créé par les moines, au XVIII e siècle, pour l’élevage de carpes.

Contacts. Renseignements sur le site de la commune www.charensat.fr ou en téléphonant au 04.73.52.21.11

L’étang se situe à 662 mètres d’altitude, sur le plateau des Combrailles, à la limite nord-ouest du Puy-de-Dôme, limitrophe avec la Creuse. Barque et float-tube autorisés pour la pêche sur l’eau. Pêche fermée le jeudi mais ouverte tout le reste de l’année. Différentes cartes possibles. Un garde salarié de la commune et un emploi d’avenir.

Guy Lemaître

“La Montagne” du 15/08/2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*